Les Larmes D'une Prêtresse

Aller en bas

Les Larmes D'une Prêtresse

Message par Hadzuska le Lun 22 Jan - 21:25

Les Larmes D’une Prêtresse
A Star Wars Story


Prologue :

         La République Galactique est en proie au chaos. L’Empire Sith autrefois disparut est de retour, bien décidé à reprendre sa place au sein de la Galaxie. Les défenseurs de la paix, malgré leur courage et leur détermination, ils ne purent que reculer face à la haine et la violence des Guerriers de la douleur que sont les Siths.

        Depuis leur capitale, Kaas City, l’Empereur Sith immortel dirige d’une main de Cortose ses troupes, déployant les Chasseurs, Walkers, Destroyers et soldats de l’Empire sur les mondes pacifiques de la République. Il ne fallut que très peu de temps pour que la sainte Korriban se face reconquérir par le Seigneur Malgus et son défunt Maître, mort mystérieusement au cour de la bataille…

        Ce ne fut qu’une question de temps avant que Coruscant ne tombe à son tour. Dirigés par le Seigneur Malgus, les Eradicateurs pénétrèrent le temple Jedi et entamèrent-le massacre des combattants de la liberté. C’est également au cour de cette bataille que de nombreux héros de l’Empire firent parler d’eux, tel que « Le boucher de Coruscant », plus connut sous le nom de : Rycus Kilran. A force de sang, de cris et de larmes, à la surprise générale, l’Empereur Immortel proposa un traité de paix à la République. Ce qu’elle accepta sans hésiter, vendant par la même occasion nombre de leurs mondes au joug implacable de l’Empire Tyrannique.

        Fuyant pour Tython, les Jedis tentèrent de se reconstruire suite à ce tragique évènement, mais face aux horreurs vécues sur Coruscant, plus rien ne serait comme avant. Quand aux Siths, ils continuèrent à s’étendre de planètes en planètes, consolidant leurs nouvelles bases de pouvoir, ouvrant de nouvelles académies et formèrent de plus en plus d’acolytes.

        C’est au cour de cette sombre période, que vint au monde, sur la lointaine Ziost, celle qui deviendra l’héroïne de cette histoire. Dernière génération d’une longue lignée de Siths au Sang pur, Cadette de ses deux autres frères, sa naissance fut marquée d’une lune noire…



Chapitre 1 : Ombre lunaire

        Notre histoire prend ses obscures racines sur la noble planète Ziost. Monde Impérial aux mains des Siths. Une pluie diluvienne s’est abattue sur la Citadelle, et ce, depuis déjà plusieurs jours. Au sommet d’une des immenses tours que conte la Capitale de la planète, un homme entièrement vêtu de noir observe le ciel sous la baie vitrée de son balcon, pensif.

        Son nom : Spaga. Sith au sang pur d’un siècle et demi à la peau rouge-gris, au visage étroit et au menton allongé, ses yeux rouges plissés et ses sombres lèvres accentuant l’obscurité de ce personnage, ses cheveux noirs courts impeccablement bien coiffés mettent en valeurs ses multiples bijoux faciaux. Du haut de son mètre quatre-vingt-huit, il se délecte du spectacle que lui offre le ciel, attentif aux gouttes de pluies qui s’écrasent et aux étoiles qui luisent dans la nuit. Il sait que cette pluie longue de plusieurs jours n’est pas due au hasard, c’est un signe.

        Alors qu’il s’apprêtait à rentrer, il sentit la poche droite de son pantalon vibrer. Glissant sa main gauche dedans, il en ressortit son Communicateur et l’alluma :

« - Ici Dark Spaga, j’espère que c’est important. »

De l’autre côté de l’appareil, c’est un Droïde de protocole qui apparut.

« - Mes.Excuses.Excellence.C’est.Votre.Femme.Elle.Va.Accoucher. »

« - Et? »

« - Je.Pensais.Que.Vous.Auriez.Aimé.En.Être.Informé. »

        Sans plus de cérémonies, il coupa son Communicateur, et observera la porte face à lui, un mince sourire se dessinant sur ses lèvres. Il finira par retourner à sa méditation … se rapprochant du bord de son balcon, croisant les bras dans son dos, fermant les yeux.

« - Il ou Elle attendra … nous ne sommes pas pressés. »

        Refermant ses mains, levant sa tête, laissant la pluie guider ses pas … il se laissera glisser dans une douce méditation, bercée de souvenirs tous plus violents les un que les autres. Loin de la ville, loin de la demeure des Kinta, des cries de douleurs résonnèrent.

        C’est au sein d’une clinique privée que le Seigneur Kayne, troisième femme de son Excellence Dark Spaga, mit au monde celle qui deviendrait la cadette de la famille Kinta. Avant Kayne, Dark Spaga avait connut deux autres femmes, chacune ayant données naissance à un Fils qui avait en venant au monde tué sa mère. Et ça, Kayne le savait, le redoutait, le craignait. Malgré la médecine mise en place, au bout d’une demi-heure, l’enfant n’était toujours pas sortie, et cela inquiétait de plus en plus Kayne, qui s’accrochait de toutes ses forces à la vie.

        Au même moment, toujours plongé dans sa silencieuse méditation, Dark Spaga sentit une ombre planer au dessus de sa tête, ce qui le fit ouvrir les yeux. En observant le ciel, il vit un immense nuage noir voiler la lune entièrement, plongeant la ville dans une pénombre complète, seule les lumières dans les rues éclairaient encore faiblement la citadelle. Voyant cela, il ne put réprimer son sourire, un sourire carnassier. Il avait tant attendu un signe, le signe qui annoncerait l’arrivée de l’héritier ou de l’héritière digne de son sang, et voilà qu’il l’avait, peu de temps après le Sac de Coruscant.

        Sans plus tarder, il partit pour la clinique qu’il avait spécialement préparée pour son « incubateur », tel était le nom qu’il donnait à ses femmes. Ordonnant à l’un de ses Droïdes de le transporter, il partit à bord d’une de ses navettes, direction son Héritière. En arrivant, on lui dit que sa femme avait était déplacée dans la salle d’urgence car l’accouchement prenait bien plus de temps que prévu. Cela ne lui déplut pas le moins du monde, au contraire, son sourire ne faisait que grandir sous sa capuche.

        De son côté, le Seigneur Kayne gémissait et hurlait de douleur. L’enfant ne voulait pas sortir et cela malgré tous les moyens employés. On ne saurait dire si c’était l’enfant qui se battait, ou si c’était la mère qui ne contrôlait pus ses pouvoirs, quoi qu’il en soit, les appareils médicaux se contractèrent et implosèrent autour du personnel Médical. Pourtant, le calme revint soudainement au moment où les portes de la Salle d’urgence se rouvrirent et laissèrent passer Dark Spaga.

        Pas un bruit, pas un mot, seul ses lourdes bottes et la pluie se faisaient entendre. Il s’avança tête haute, regard froid, bras croisés dans son dos et poings serrés. Il prit une lente inspiration et dit ces mots.

« - Qu’attends-tu? »

        Au bout de quelques secondes, on entendit le gémissement aigu d’un enfant prenant pour la première fois une bouffée d’air. Le personnel Médical se rua sur la pauvre mère, et au bout de quelques minutes, ils mirent au monde celle qui leur avait posée tant de mal, comme si rien ne s’était passé. Ils coupèrent le Cordon et allèrent déposer l’enfant au bloc opératoire afin de s’assurer qu’il allait bien.

        Le Seigneur Kayne vivait, haletant et transpirant. Elle n’avait jamais eu aussi mal de sa vie, mais elle vivait, respirait et bougeait encore. Pourtant, cela ne sembla pas plaire à son époux. En effet, là où ses deux autres fils avaient prouvés leur force en tuant leurs mères à la naissance, volontairement ou non, elle, elle était toujours la. Il fronçât ses sourcils lentement, en observant sa femme, puis tourna les talons, allant voir son enfant.

        Celui-ci avait été mis sous incubateur afin de le préserver des germes que pouvaient apporter les visiteurs dont l’autorité dépassait les normes d’hygiène.

« - C’est … c’est une fille Excellence. »

Sans s’intéresser au Médecin, il s’approcha de l’incubateur où sa fille se reposait.

« - Tu te nommeras Hadzuksa, Hadzuksa Kinta. Celle qui est venue au monde lors d’une nuit sans lune. »

        Et alors que les Médecins commencèrent à soigner le Seigneur Kayne, et à s’assurer que le bébé allait bien, à l’extérieur de la clinique, les nuages s’écartèrent, laissant la lune de nouveau éclairer la Citadelle de sa douce lueur froide argentée. Eclairant timidement le départ de Dark Spaga, repartant comme il est venu.


"Image d'archive de Dark Spaga prise au cour d'une de ses batailles"


Chapitre 2 : Amour et Traditions

        Cela fait désormais plusieurs semaines que la jeune cadette de la famille Kinta est venue au monde. Le Seigneur Kayne reçut la permission de son époux de rester au sein de la demeure familiale le temps que la jeune Hadzuska soit grande. Nombreux trouvèrent l’attitude de Dark Spaga plus que déplorable, même pour un Seigneur noir des Siths. Pourtant, il ne faut pas oublier, qu’avant d’être une mère, le Seigneur Kayne n’en reste pas moins un Seigneur Sith passé Maître dans l’art de la manipulation psychique. Raison pour laquelle, Dark Spaga s’en méfie.

        Pourtant, malgré toutes les rumeurs que l’on pouvait entendre au sein de la Citadelle, le Seigneur Kayne n’éprouvait aucune volonté de nuire à son époux et à son enfant. Surprenant n’est il pas? Et pourtant… le Seigneur Kayne malgré son passé des plus macabres aimait sa fille, d’un amour maternelle pur, ce qui déplaisait grandement à son époux.

        Un soir, alors que l’enfant était couchée dans son berceau, se faisant bercer par sa mère au rythme de ses chants murmurer, dans le petit salon de la demeure sur un Balcon chauffé par la douche brise de la nuit, Dark Spaga fit convoquer sa femme dans ses quartiers…

« - Ne t’en fait pas ma petite lune… maman revient. »

        Adressant un mince sourire à son enfant, elle déposa sur le front du nourrisson un doux baisé emplit de son amour. Puis, la laissant au soin des serviteurs, elle se rendit dans le bureau de son époux. Passant la lourde porte de pierre taillée… elle s’inclina respectueusement à peine fut elle rentrée dans les quartiers de sa moitié.

« - Avances… j’ai à te parler. »

Sa voix puissante résonnant dans la petite pièce.

« - Que puis-je pour vous, mon Seigneur… »

Elle s’avança en silence, la tête basse.

« - Comment va ma fille? »

Relevant la tête de son bureau, plongeant ses yeux sur le corps de sa Femme.

« - Elle va bien, elle se nourrit bien, n’est pas mala… »

Elle se fit interrompre avant de finir sa phrase.

« - Je ne demande pas son carnet de santé. »

Serrant ses mains sur sa robe de soie rouge et d’ornements d’or, oppressée par l’ambiance s’installant.

« - Je… pour le moment, elle se développe normalement… Bien qu’elle n’a pas l’aura de ses frères, nul doute qu’elle rivalisera sans mal avec eux quand elle aura leur âge... »

« - Tant mieux, j’espère à l’avenir ne pas avoir à regretter le fait de t’avoir choisie comme porteuse. »

« - Tu ne m’as pas fait venir ici uniquement pour parler de notre fille, pas vrai? »

« - Notre? »

Aussitôt, elle comprit qu’elle venait de faire une erreur. Sa nuque se contracta d’un cou sec, pile au moment où elle expirait, rendant toute tentative d’apnée inefficace. Elle contracta ses paupières, mis ses mains à sa gorge, ses genoux tremblants.

« - Notre… enfant, tu disais? »

Tentant quelques bribes de phrases, elle ferma ses yeux, tombant à genoux, mains serrés autour de sa gorge, cherchant désespérément un moyen de retrouver de l’air.

« - V… votre… f-fille … »

Toisant sa femme, les bras toujours croisés, il se dressera de toute sa hauteur.

« - En tant que membre de la noble lignée Kinta, je ne m’abaisserais pas à frapper un des membres de ma famille. Hors, tu n’es pas, de ma famille. Tu n’es rien de plus qu’un « incubateur », ta seule utilité est de servir de réceptacle à MA fille. Est-ce bien clair? »

Toujours à genoux au sol, le Seigneur Kayne ne pouvant plus parler, crispée à cause de la tension installée par son époux, eu beaucoup de mal à hocher de la tête en guise de soumission. A ce geste, il relâcha sa femme.

« - Tu sais, je n’avais pas prévue de te loger, ou même de te garder. Tu es jetable, alors selon toi, pour quel raison je te laisse continuer à vivre ici? »

Se massant son cou, toussotant maladroitement pour reprendre son souffle, elle posa sa main droite sur le sol et se releva difficilement, transpirant doucement.

« - P-Pour… pour éduquer… Hadzuska… »

Un large sourire emplie de vice se forma sur les lèvres de Dark Spaga, un sourire qui instaura un lourd sentiment de peur en elle. Puis, ce sourire se changea en rire, un rire puissant, tonitruant qui se dit entendre dans toute la demeure.

« - AH AH AH AH AH! Pour éduquer ma fille, j’ai déjà des précepteurs! »

Humiliée, rabaissée, le Seigneur Kayne ne put que baisser sa tête. Laissant son Seigneur finir son rire.

« - Non… la seule raison pour laquelle tu es encore la, c’est pour m’éviter de chercher quelqu’un d’autre pour réchauffer ma couche. »

« - Comme vous voudrez… Dark Spaga… »

        A ses mots, la lourde porte de pierre délimitant l’entrée du Bureau de Dark Spaga se referma lentement. Ce n’est qu’au beau milieu de la nuit qu’elle se rouvrit, pour laisser sortir une femme en pleure, couverte de blessures, de brûlures et de honte. Elle s’enferma dans ses quartiers, où elle y pleura les dernières larmes de son pauvre corps meurtrit. Quand à Hadzuska, elle se fit installer dans sa propre chambre, passant sa première nuit sans sa mère…

"Image d'archive du Seigneur Kayne au temps de sa gloire"


Chapitre 3 : Gloire et Respect

        Plusieurs années passèrent, années au cour desquelles la jeune Hadzuska grandit loin de tout manques. Elle reçut une éducation des plus soutenues, appris les us et coutumes de la cour, se fit former à la bien séance, étudia les langues l’histoire et les mathématiques. Ce n’est qu’une fois considéré comme apte au monde de la cour, qu’elle sortit pour la première fois du domaine de son père.

        Quittant la noble Ziost alors âgée de 10 ans pour Dromund Kaas, elle se montrait plus qu’excitée à l’idée de se rendre dans la capitale de l’Empire Sith. S’imaginant les grands murs protecteurs, les soldats en uniformes paradant dans les rues et les aliens enchaînés aux pieds de leurs Maîtres. Elle était accompagnée non pas de Dark Spaga, mais du Seigneur Kayne. En effet, celle-ci avait réussit à convaincre son époux de la laisser l’accompagner.

        Une fois posés au Spatioport, non loin de Kaas City, la capitale, le Seigneur kayne, tenant sa fille par la main, descendit de la navette accompagnée des gardes du corps de la jeune Hadzuska. Il s’agissait d’assassins Sith portant la tenue des gardes de la maison Kinta qui avaient reçus l’ordre de ne jamais quitter des yeux la jeune sang pur, et de surveiller les agissements du Seigneur kayne.

« - Dis maman, tu crois qu’on verra une parade? »

« - Je ne sais pas ma fille. »

Amusée de la demande de sa fille, elle vint déposer sur son front un tendre et doux baisé. Elle connaissait l’affection que portait sa fille à ce genre de démonstration de force, et c’est cette raison même qui la poussa à l’accompagner aujourd’hui.

« - Suis moi, nous allons prendre un taxi pour aller à la citadelle. »

« - La citadelle? Ne serait ce pas là où travaille papa? »

« - Tout à fait. »

Toute contente, Hadzuska suivit sa mère en souriant. Certains pourraient trouver cela surprenant de voir un sang pur sourire de manière aussi candide, mais Hadzuska restait une enfant. Elle connait les histoires, les récits, et les légendes Siths, mais elle était encore trop jeune pour apprendre l’art du combat.

Elles marchèrent l’une à côté de l’autre dans les couloirs du Spatioport, sur leur passage, soldats comme civiles s’inclinèrent. Au grand étonnement de la jeune enfant, les regardants à la fois émerveillée, et troublée. Le Seigneur Kayne ne se souciait pas de ce genre de choses, elle continuait sa marche la tête haute, main gauche à la ceinture, main droite tenant la main de sa fille.

« - Maman, c’est … c’est Dromund Kaas? »

Sortant du Spatioport, elle ouvrit de grands yeux en admirant la beauté de la Jungle qui s’étendait devant elle. Au loin, les lumières rouges de la citadelle jaillissaient de la pénombre constante de la planète.

« - C’est exact, bienvenue à Kaas City. »

Elle sourit à sa fille, heureuse de la voir si émerveillée. Heureuse d’être à ses côtés, elle vint poser ses deux mains sur chacune de ses épaules, dans son dos.

« - C’est incroyable … on dirait Ziost … en … en plus … en moins… »

« - Ah ah ah! Je vois ce que tu veux dire ma fille. »

Derrière les deux femmes, la garde personnelle d’Hadzuska attend. Ils ne disent rien, mais s’impatientent rapidement. L’un d’eux viendra toussoter à l’attention du Seigneur Kayne.

« - Excellence, nous devrions presser le pas. »

Le Seigneur Kayne se tourna lentement vers le garde, et sans avoir le temps de dire : bombardement aérien, celui-ci reçut un rapide, puissant et inévitable électrochoc. Il s’effondra lourdement au sol, pris de spasmes et de tremblements incontrôlables. Les deux autres restants immobiles.

« - Je suis peut être la femme de votre Maître, mais n’oubliez pas que je reste un Seigneur Sith. »

« - Maman? Nous sommes pressés? »

« - Du tout. »

Elle offrit un tendre sourire à sa fille, et l’invita à monter dans un des taxis. Certes, elles avaient encore du temps avant la surprise pour sa fille, mais Dark Spaga avait été très clair : pas plus d’une journée.

« - Rappel : Les vols sont réservés aux affaires officielles. »

« - Silence Droïde, cherches dans ta banque de données et tu sauras qui je suis. »

« - Destination? »

« - La citadelle. »

Le droïde se tournera vers les taxis et ferra signe de le suivre au petit groupe.

« - Rappel : Nous ne serons pas tenus responsable pour les départs manqués. »

« - Gardes. Il n’y a pas la place pour nous tous dans un taxi, vous prendrez le suivant. »

Sans attendre leurs réponses, elle montera dedans avec sa fille, croisera les bras, et s’envolera en direction de la Citadelle, sous la conduite du Droïde. Les Gardes quand à eux, ne diront et ne feront rien… certes ils ont leurs ordres, mais ils ne peuvent pas s’opposer directement à un Seigneur Sith.

« - Maman, je peux te poser une question? »

« - Bien sur, qu’elle est elle? »

« - Tu es connue? »

Levant un sourcil, le Seigneur Kayne parut surprise de la question.

« - Eh bien… non pas spécialement. Pourquoi? »

« - Les gens dans le Spatioport, ils s’inclinaient devant toi, je pensais que c’était pour ça. »

Elle prit, à la fois amusée et attristée, Hadzuska dans ses bras.

« - Ce n’était pas pour moi qu’ils s’inclinaient, mais pour toi. »

« - Ah bon?! Mais… mais… pourquoi? »

« - Droïde, connais tu cette enfant? »

« - Affirmatif. Il s’agit de la jeune Hadzuska Kinta. Fille de Dark Spaga et cadette de la famille Kinta. »

Hadzuska ouvrit de grands yeux en entendant cela.

« - Je… je ne savais pas que j’étais si connue... qu’ai-je fait pour mériter cela? »

« - Tu es la fille de ton père, cela suffit à faire ta réputation. »

« - Les gens s’inclinent devant moi, parce que je suis la fille de mon père? »

« - En effet. »

La jeune sang pur ferra une sorte de moue, quelque peu déconcertée de cette nouvelle.

« - C’est bizarre… comment on peut s’incliner devant quelqu’un qui n’a rien fait? »

Le Seigneur Kayne leva à son tour un sourcil, surprise de la réaction de sa fille.

« - Nous… nous en discuterons plus tard, tu veux bien? »

« -D’accord. »

Elle hochera la tête, reprenant son fin sourire, se lovant contre sa mère, celle-ci, troublée. Observant en silence les arbres de la Jungle défiler à gauche et à droite du Taxi.

"Image d'archive d'un garde de la famille Kinta"


Chapitre 4 : Héros de guerre

La suite prochainement
------------------------------------------


Dernière édition par Hadzuska le Mar 13 Fév - 18:48, édité 3 fois
avatar
Hadzuska

Messages : 5
Date d'inscription : 17/01/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Larmes D'une Prêtresse

Message par Hadzuska le Mer 24 Jan - 16:30

Chapitre deux, posté!

Oui je sais le ton est bien plus macabre que ne l'était le précédent.
Mais bon, dans une Galaxie de milliards de milliards de formes de vie, faut bien s'attendre à un peu de violence conjugale, surtout chez les Sangs purs.
Mais bref, j'espère que ça plaira à ceux qui liront cette histoire, et donnera envie de lire la suite.

Que la force soit avec vous!
avatar
Hadzuska

Messages : 5
Date d'inscription : 17/01/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Larmes D'une Prêtresse

Message par Theaummy le Lun 12 Fév - 10:53

Violent ! Mais bien écrit et prenant, j'attend la suite !! Razz

Theaummy

Messages : 6
Date d'inscription : 14/01/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Larmes D'une Prêtresse

Message par Hadzuska le Mar 13 Fév - 18:46

Et voilà le Chapitre trois!

Il a mis plus de temps à sortir que le chapitre deux, mais le voilà enfin.
Le ton redescend drastiquement par rapport au précédent récit.
Mais cela permet de mieux cerner les personnages et leur personnalité.
Une fois encore merci de me lire, et surtout j'espère que c'est toujours aussi plaisant.

Que le côté obscur vous ronge!

PS : Merci beaucoup de ton commentaire Theaummy! la suite arrive sous peu. Wink
avatar
Hadzuska

Messages : 5
Date d'inscription : 17/01/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Larmes D'une Prêtresse

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum