[Background] Darth Exilus

Aller en bas

[Background] Darth Exilus

Message par Exilus/Vharus le Mer 10 Jan - 17:42











"De Kalzen Tsar'Voren à Darth Exilus, histoire d'une vie dédiée au Côté Obscur."











Acte 1 : Une vie de combats
De -3 718 (Naissance) à -3 653 (Traité de Coruscant)




C'est en - 3 718 (65 av.TC) que Kalzen Tsar'voren nait sur Dromund Kaas, dans les territoires impériaux, là ou l'Empire Sith s'est retranché suite à sa dernière défaite et ou il se reconstruit depuis maintenant des siècles sous l'impulsion de l'Empereur.

Seul fils de Zarev et Ahlari Tsar'voren, il n'aura ni frère ni sœur, ni demi-frère, ni demi-soeur. Sa seule famille sera constituée par son Clan qui, avide de vengeance depuis la défaite de l'Empire et son retrait, s'activera dans les différentes Sphères Impériales pour tenter d'accélérer la reprise du conflit.

En - 3 707 (54 av.TC), Kalzen est repéré dans l'académie Sith ou il étudie par un Seigneur Sith du nom de Darth Veolidis, vieil ami de son père et se revendiquant descendant des premiers Jedi noirs, qui le prendra sous son aile et demandera à en faire son apprenti une fois son enseignement de base achevé.

C'est en - 3 700 (47 av.TC), alors qu'il est âgé de dix-huit ans, que Darth Veolidis en fait son apprenti et entame sa formation sur Dromund Kaas, bien décidé à en faire un Sith d'exception, le mettant en compétition avec deux autres apprentis : Kasanar et Virklay.









L'apprenti prodige
(-3 698 à -3 671)



A partir de l'an - 3 698 (45 av.TC) que Kalzen commence à se distinguer. Après avoir fait disparaître le plus puissant de ses deux rivaux, Kasanar, il fera de Virklay une sorte de jouet qu'il manipulera à sa guise. Aucun contrôle mental ni aucune soumission par chantage ne furent jamais repérés, mais toujours est-il que Veolidis fini par exécuter Virklay, jugeant son assujettissement à Kalzen comme une forme de faiblesse. A cette époque déjà, Veolidis commençait à se méfier de son apprenti. Mais ce dernier lui apportant toujours entière satisfaction, il l'entraina et mit de côté sa méfiance.

Les années qui suivirent furent relativement calme pour les Sith qui préparèrent activement leur retour. En - 3 686 il rencontre Tamra Thorn, fille d'une autre grande famille de Sith au sang pur. Elle devient sa femme en l'an - 3 684, prenant le nom de Tamra Tsar'voren. Elle lui donnera trois enfants : Vael'noct, né en 21 av.TC, Syphadi, née en 10 av.TC et Talandar, son dernier fils, né en 8 av.TC. Il n'aura aucun autre enfant et, à ce jour, aucune autre relation connue.

En - 3 681 (28 av.TC), la guerre reprend. Kalzen accompagne Veolidis sur le champ de bataille et effectue de nombreuses missions pour lui. Il participera notamment avec Veolidis, à bord du Destructeur, à la bataille du Bras de Tingel durant laquelle la Flotte de la République toute entière faillit être détruite par l'armada impériale et leurs gouvernements alliés dans le secteur.

Trois ans plus tard, Kalzen participa de nouveau a une phase majeure du conflit, à savoir la seconde bataille de Korriban. N'ayant pas participé à la reprise de la planète trois ans auparavant, il mit toute sa rage au service de son monde natal lorsqu'il monta à bord d'un chasseur de classe Fureur, prêté par son Maître, pour affronter la République. Il revint, une nouvelle fois, vivant.

Durant toute la phase de la guerre, c'est également sur le front que se distingua Kalzen. Envoyé par Veolidis participé à la seconde bataille de Bothawui après la déroute de l'armada impériale, il fut dépêché sur place en compagnie des cinquante mille soldats qui, à l'époque, constituèrent l'un des plus grands déploiements de troupes de l'histoire.

Malgré la défaite de l'Empire Sith durant les deux batailles de Bothawui et le retrait de leurs troupes pourtant supérieures en nombre après la défaite des dernières lignes républicaines et des bothans (qui seront appelés plus tard les "Héros de Bothawui"), Kalzen fut accueilli en apprenti parfait par son Maître qui avait eu vent de ses combats avec les troupes de la République et notamment le Chevalier Jedi Kasa'skar qu'il parvint à défaire tant sur le plan stratégique que militaire, en l'affrontant finalement directement, sabre laser contre sabre laser, et en le tuant, permettant de libérer un front et de faire avancer le détachement militaire qui lui avait été confié.











Seigneur Sith

(-3 671 à -3 665)


Darth Veolidis retarda autant que possible le passage de son apprenti au rang de Seigneur Sith. Mais devant faire face de plus en plus souvent aux interrogations de Zarev Tsar’voren, patriarche du clan et ami de longue date, ainsi qu’à celle de bon nombre de ses alliés, il dû se résoudre à deux choix : octroyer ce titre à son apprenti au regard de ses faits d’armes exceptionnels pendant la guerre, notamment son commandement exemplaire sur Bothawui, ou faire en sorte que son apprenti disparaisse, ce qui lui attirerait la défaveur de la dynastie Tsar’voren et, à coup sûr, l’inimité d’une grande famille de Sith aux sang pur, très utile dans les manœuvres politiques qu’il entreprenait pour étendre son influence.

En l’an - 3 668, soit 15 ans avant le Traité, Kalzen apprit la mort de sa femme Tamra sur Balmorra, tuée par un escadron de Jedi que Kalzen traqua et assassinat, exposant leurs corps mutilés à bord de leur vaisseau qu’il laissa dériver dans l’espace. Cette perte le meurtri et le renforça, comprenant que même si la passion se révélait une force, elle était également sa plus grande faiblesse.

Quatre années plus tard, Veolidis n’avait plus le choix. En l’an - 3 667, lors de la Bataille d’Aldérande, Kalzen fut dépêché sur place sous le commandement de Darth Malgus. Sur le font, il brilla de nouveau par son habileté stratégique et militaire et notamment par l’organisation d’un piège qui lui permit de mettre en déroute, avec le petit groupe de soldats que Veolidis avait pu lui obtenir, une force républicaine deux fois plus importante. A cette occasion, il tua deux Chevaliers Jedi. Lorsque la poussière du combat fut retombé, seul restaient Kalzen et deux soldats impériaux, qui deviendraient plus tard ses gardes personnels sous les noms de code de Dévot 1 et Dévot 2.

Après Aldérande, Kalzen fut rappelé sur Dromund Kaas par son Maître qui lui décerna, sous les yeux de son Clan, le titre de Seigneur Sith.

Deux ans plus tard, commandant le Destructeur, vaisseau de Darth Veolidis, le Seigneur Kalzen participa à la grande Bataille de Hoth. Il avait eu vent de la réputation d’un vaisseau de la République, « l’Etoile de Coruscant », et comptait le détruire en échafaudant un plan pour l’infiltrer et le saboter. Il découvrit que l’Empire Sith travaillait déjà à l’anéantissement de ce vaisseau qui aurait pu permettre à la République de gagner la guerre et proposa sa stratégie. On lui signifia que la situation était maitrisée et qu’il n’avait qu’à mener le Destructeur au combat en compagnie des autres vaisseaux impériaux. En cette année - 3 665 (12 av.TC), la République et l’Empire perdirent beaucoup. Malgré la violence du combat, Kalzen parvint à sauver le vaisseau de son Maître et à rentrer dans les systèmes impériaux.










Vengeance
(- 3 665 à -3 653)




C’est alors qu’il surveillait, de loin et en poste à bord du Destructeur, le Blocus de la Voie Hydienne (- 3 661 à - 3 660) mené par les mandaloriens, avec pour objectif strict de ne pas interférer, qu’il apprit que ses parents avaient été tués dans la chute de leur vaisseau, le Lancehélion, sur Tatooine. Restant cependant en poste jusqu’à ce que le blocus fut percée et la débâcle mandalorienne, il se dirigea ensuite vers Dromund Kaas pour obtenir des explications quant à la mort de ses parents. Son Maître lui apprit qu'ils avaient participé à une bataille aérienne au-dessus de Tatooine et que l'Empire Sith s'était vu prendre à revers par deux vaisseaux, menés par deux Jedi : Kalira et Jagen, qui détruisirent le Lancehélion et le firent s'écraser, tuant du même coup le patriarche du clan Tsar'voren ainsi que sa femme.

Ces deux noms restèrent gravés dans la mémoire de Kalzen durant des mois. Lorsque Darth Veolidis lui commanda de participer à la Bataille de Serenno (7 av.TC), il refusa, prétextant qu'il avait mieux à faire. En vérité, il avait retrouvé la trace des Jedi et découvert qu'ils étaient amants et mariés. Mieux : ils avaient trouvé refuge sur une planète de la Bordure Extérieure et étaient parents de trois enfants. Voyant une occasion de se venger, le Seigneur Kalzen se rendit sur ladite planète en compagnie de ses deux gardes personnels et de quelques soldats puis mit à sac et détruisit le village ou les Jedi pensaient éviter la guerre après avoir abandonné l'idée de se battre.

Il affronta Kalira et Jagen Dol'gaër et les tua. Il tua également leur fille, propulsa l'un de leur fils du haut du balcon de leur modeste demeure, pensant le tuer, et n'en laissa qu'un : Daeryn. L'ainé de la fratrie, celui qui serait toute sa vie torturé par ce sentiment d'impuissance de n'avoir pu aider ses parents ou sauver ses frères et sœurs. Il senti le profond lien de Daeryn avec la Force mais la colère et la peine du jeune homme lui apprirent qu'il oscillait encore entre lumière et obscurité.

Nul ne sait ce que Kalzen réalisa ce jour-là mais il ne tua pas l'enfant et, après lui avoir balafré le visage d'un coup de sabre, de la tempe droite à la joue gauche, il le laissa là, pleurant au milieu des ruines fumantes ne lui intimant qu'une chose qui resterait gravée dans sa mémoire :

"Un jour viendra ou tu deviendras un grand Jedi et ou tu auras la force d'épargner ce destin à d'autres. Quand ce jour sera venu, viens me trouver et prouves-moi que tu n'étais pas aussi faible que ta famille."

Satisfait, il reparti pour Dromund Kaas à bord de son chasseur de classe Fureur, utilisé pour venir, mais tout ne se passa pas comme prévu. En effet, frustré que son apprenti ne l'ai pas prévenu de ses déplacements et furieux qu'il ai ouvertement refusé de se rendre sur Serenno, Veolidis avait envoyé l'un de ses autres apprentis, le Seigneur Rakeesh pour lui ramener le dissident, l'autorisant à employer la force si besoin.

Lorsque Rakeesh se présenta à Kalzen à son arrivée sur Dromund Kaas, ce dernier comprit que le second apprenti de son Maître n'avait pas l'intention de l'amener vivant devant Veolidis. Une brève altercation suffit pour que le futur Darth Exilus désarme son ennemi et le capture, le ramenant à moitié mort à son Maître. La teneur de la discussion qui s'ensuivit reste floue, mais il semblerait que Maître et Apprenti aient trouvé un terrain d'entente pour faire en sorte que les activités de Kalzen dans la Bordure Extérieure passe pour une opération commandité par le Darth pour abattre deux Jedi potentiellement dangereux. Cependant les relations entre le Darth et le Seigneur Sith se dégradèrent durant les sept dernières années de conflit. Kalzen, réussissant chaque mission lui étant confiée, devenait menaçant pour son Maître qui décida de le faire disparaître avant qu'il ne se retourne contre lui... En cela, il avait eu tort, sous-estimant les idées novatrices d'unité des Sith de son apprenti.










Commandant impérial
(Année -3 653)



En l'an - 3 653, l'Empereur proclame vouloir signer un traité de paix avec la République. Darth Veolidis est appelé à se placer sous les ordres de Darth Angral pour participer à l'assaut qui visera le Sénat. Le Seigneur Kalzen accompagne son Maître sur Coruscant, ayant conscience que ce dernier à certainement pour projet de ne jamais le laisser en repartir vivant. Envoyé au sol pour mener l'assaut aux côtés des Seigneur Rakeesh et Trafin, Kalzen surveille les deux autres agents de son Maître de près tout du long, ce dernier restant sur le Destructeur, en orbite.

Coruscant est mise à feu et à sang et Kalzen progresse vers un lieu ou des Jedi, absents du Temple au moment ou Darth Malgus l'a prit d'assaut, se regroupent pour tenter de reprendre le lieu sacré. La stratégie du Seigneur Sith s'avère payante : il isole le bâtiment en coupant les communications tout en déployant ses troupes autour pour couper la retraite des Jedi. Puis s'adresse à eux par holo, sabotant leur canal de communication, leur annonçant que le Sénat est tombé, que le temple est détruit et surtout qu'il est accompagné d'une cinquantaine de Sith pour en finir avec eux.

Seules deux de ces trois informations sont vraies, et il sait que les Jedi sont au courant pour les deux premières. Ainsi, ils ne se doutent pas que la troisième, portant sur le nombre excessivement élevé de Sith, est fausse et très loin de la réalité. A l'intérieur, les Jedi adoptent une position de combat pour se défendre contre une armée et ne réalisent leur erreur que lorsque les Sith assassinent un à un les Jedi dispersés, ayant fait l'erreur de penser que diviser leurs forces permettrait de diviser l'ennemi et à un plus grand nombre d'entre eux de prendre la fuite, cueillis au dehors par les soldats en faction. Kalzen ressort vainqueur du bâtiment investi par les républicains, ainsi que les Seigneurs Rakeesh et Trafin et les quelques Sith qui se s'étaient battus à leurs côtés. Seuls deux Chevaliers Jedi et un Maître furent épargnés par Kalzen et héritèrent d'une mission bien spécifique à laquelle ils ne virent que du feu.

Comme s'en doutait Kazlen, les deux Seigneurs se tournèrent ensuite vers lui, déclarant que Veolidis voulait sa tête et se préparant à l'attaquer. Malheureusement pour eux, Kalzen n'eut qu'à ordonner à ses hommes, avec lesquels il partageait l'expérience du front depuis des années, de tuer les deux autres Seigneurs avant qu'ils ne s'en prennent à lui. C'était là la dure loi de la guerre : Veolidis tirait les ficelles, ce n'était pas avec lui que les soldats et les Sith avaient tissé des liens et ils voyaient bien plus d'intérêts à servir un commandant qu'ils connaissaient qu'un Sith capable de trahir un apprenti si doué. Kalzen mena la charge contre les deux traitres qui ne furent pas long à succomber.

Dès qu'ils furent mort, il demanda au commandant de bataillon qui l'accompagnait d'annoncer la réussite de la mission à Veolidis... De toute la mission. Celui-ci, satisfait et ayant reçu l'ordre de ne pas interférer avec l'avancée d'Angral dans le Sénat, le Sith va-t-en-guerre ayant décidé de s'attribuer sang et gloire, rappela ses hommes pour qu'ils le rejoignent dans les bureaux de l'instance dirigeante de la République. Kalzen demanda aux impériaux de prendre la tangente et de retourner à bord du Destructeur en attendant ses instructions, puis retourna dans le bâtiment. Il parla aux trois Jedi qu'il avait laissé en vie et continua la discussion laissé en suspend quelques instants plus tôt. Il leur avait promis de faire partir les troupes impériales : c'était chose faite. Pour preuve, il leur montra le cadavre des deux Seigneurs Sith et leur annonça qu'il les aiderait à quitter la planète mais qu'avant il fallait tuer le commandant qui tenait le Sénat : Darth Veolidis. C'était évidemment un mensonge, mais le chaos ambiant et l'influence du Côté Obscur sur la planète étaient tels que les Jedi voyaient leurs sens trompés. Ils prirent, avec Kalzen, la direction du Sénat ou Veolidis attendait le retour triomphant des Seigneurs Rakeesh et Trafin. Il avait prit position dans un bureau du Sénat, fier de la victoire de l'Empire et sachant que Darth Angral venait de tuer le Chancelier Suprême. Mieux : il était sûr de s'être débarrassé de son apprenti gênant.

Kalzen n'eut aucun mal à entrer et se dirigea directement vers l'emplacement de son Maître. Avec l'aide des trois Jedi, il confronta son Maître et le tua au terme d'un affrontement sans merci, qu'il ne raconta qu'a ses descendants. Comme aurait pu s'en douter n'importe qui, Veolidis était peut-être fourbe mais il était loin d'être faible et sa puissance ainsi que sa parfaite maitrise de l'ambidextrie (et donc de l'utilisation simultanée de deux sabres lasers) lui permirent de tenir plusieurs longues minutes, même face à quatre adversaires. Cependant, si puissant qu'il fut, il ne pu affronter trois Jedi et un Seigneur Sith et fini par trépasser sous la lame de son apprenti.

Les deux Chevaliers périrent quant à eux sous les coups du Darth, qui s'était concentré en premier lieu sur les plus faibles, et Kalzen fut légèrement blessé. Il ne restait que lui et le Maître Jedi, agenouillé auprès des siens, dans ce bureau dont le sol était jonché de trois cadavres. Kalzen osa alors un sourire avant d'abattre le Maître Jedi, concluant son plan : tout le monde croirait que Veolidis était tombé dans une embuscade et il vanterait la puissance de son Maître, qui se sera débarrassé de ses trois adversaires Jedi avant de succomber.

Le Seigneur Sith quitta ensuite la planète pour le Destructeur, participant au blocus de Coruscant jusqu'à la fin des "négociations", autorisant ses hommes à se livrer au pillage, ce qui lui attira une fidélité accrue de leur part.

Bien que gravement endommagé, le vaisseau restait opérationnel et, une fois le blocus levé, l'emmena vers Dromund Kaas, ou il prit place dans les appartements de son Maître. Ses soldats, satisfaits de se retrouver sous les ordres d'un Sith aux côtés duquel ils avaient combattu, lui jurèrent fidélité et dévotion, ainsi que de ne jamais révéler ce qui était vraiment arrivé sur Coruscant. Ils furent tous récompensés pour leur bravoure.

Quelques semaines après son retour, Kalzen se présenta sur Korriban face au Conseil Noir et raconta ce qu'il avait à raconter : son parcours, ses faits d'armes pendant la guerre attestés par un dossier militaire très élogieux rédigé par les différents commandants aux côtés desquels il avait servi, le meurtre des deux Jedi qu'il dû expliquer et pour finir le Sac de Coruscant et la mort brutale de son Maître face aux Jedi. Il savait que les grands Seigneurs Noirs se douteraient sûrement que Veolidis n'avait pas été tué par les chevaliers de la République, mais qu'importe : il était plus doué que ne l'était son Maître et son passé militaire dans l'Empire avait été forgé en période de conflit et non de retrait comme l'était celui de Darth Veolidis.

De ce qui se murmura ensuite, l'accession de Kalzen à des postes hauts placés dans la Sphère de la Défense de l'Empire, gérée par Darth Marr, fut le point de départ d'une relation tendue entre les deux Sith, bien que chacun d'eux respectait l'autre pour ses idées et ses compétences. Dans le cas contraire, Kalzen ne serait pas resté en vie bien longtemps...

C'est en cette année - 3 653 que le Seigneur Kalzen Tsar'voren, devint Darth Exilus.






"Vous pouvez toujours regarder les étoiles... Je préfère l'action à l'observation."




Acte 2 : Ascension

De -3 653 (Traité de Coruscant) à -3 642 (Guerre Galactique)

[A suivre...]





"Nulle vie n'est éternelle. La mort, elle, a quelque chose d'aimablement définitif..."





Acte 3 : Déchainement



De -3 642 (Guerre Galactique) à -3 635 (Retour de l'Etranger)



[A suivre...]






"Un homme qui a tout perdu n'a plus rien à perdre mais tout à offrir."




Acte 4 : Né des cendres



De -3 635 (Retour de l'Etranger) à nos jours




[A suivre...]







_________________
"Nous sommes à l'aube d'une ère nouvelle. A vous de décider si vous voulez en faire partie."


avatar
Exilus/Vharus
Grand Exécuteur

Messages : 109
Date d'inscription : 27/06/2017
Age : 22

Voir le profil de l'utilisateur http://drastams-iv-herjta.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum